L'anxiété : 5 solutions efficaces pour s’en sortir.

| Reconnais-tu cette anxiété ?

Imagine que tu te prépares pour aller à une soirée. Tu es contente parce que ça fait longtemps que tu n’as pas sorti, mais tu as une boule dans l’estomac. Tu te sens un peu nerveuse, un peu stressée. C’est comme s’il y avait quelque chose qui te retenait d’être 100 % heureuse, comme si tu sentais que quelque chose de désagréable allait arriver. Tu te poses des questions du genre « à qui je vais parler quand je vais arriver ? Est-ce que les gens vont me trouver plate ? Est-ce qu’ils vont m’ignorer ?

Quand t’arrives à la soirée, tout le monde semble avoir du plaisir. Quelqu’un vient te parler. Rapidement, tu te sens inconfortable — tu as chaud, ton cœur bat vite. Tu as de la difficulté à suivre la conversation. Tu te dis qu’il doit te trouver bizarre. T’essaies de te concentrer à avoir l’air normal, mais ça devient pire. Ton inconfort augmente. Puis, il finit par s’en aller et tu te retrouves seul.

Ce genre de situation t’arrive de plus en plus souvent depuis quelque temps...

Maintenant, imagine que tu te retrouves quelque part où il y a beaucoup de personnes autour de toi. T’as l’impression de perdre le contrôle sur ton corps. Tu commences à être vraiment anxieuse, tu as chaud, t’as une boule dans l’estomac et tu as de la difficulté à trouver ton air pour respirer.

Pour éviter de te sentir comme ça, et pour éviter de te sentir vraiment inconfortable quand tu es entouré de personnes que tu ne connais pas, tu sors de moins en moins souvent. Tu t’isoles, tu restes chez toi et tu ne profites plus de la vie comme tu le faisais autrefois.

Si tu te reconnais dans l’une ou l’autre de ces situations, tu as possiblement un trouble anxieux.

C’est beaucoup plus fréquent que ce que l’on peut s’imaginer. En 2014, au Québec, environ le quart de la population de 15 ans et plus (26,2 %) affirme éprouver du stress assez intense dans sa vie. Près de 3 millions de Canadiens ont admis avoir un trouble anxieux en 2013. L’Institut universitaire en santé mentale de Montréal affirme qu’environ 25 % des gens expérimenteront un trouble anxieux au cours de leur vie.

| L’impact des troubles anxieux dans notre quotidien

L’anxiété, ça peut avoir des impacts importants sur la confiance en soi, l’estime personnelle, les relations interpersonnelles... Ça affecte les gens au quotidien — plus de difficulté à dormir, plus de difficulté à se concentrer. Ça peut même engendrer des problèmes plus graves comme la dépression, la détresse psychologique et des idées suicidaires.

Beaucoup de personnes pensent que l’anxiété, ce n’est pas un “vrai problème”. Certaines personnes qui souffrent d’anxiété se demandent si ce ne serait pas simplement leur personnalité. D’autres se demandent si elles sont “folles”. La cause principale de ces croyances-là, c’est que l’anxiété est un sujet souvent méconnu.

Anxiété normale ou trouble anxieux?

C’est important de faire la différence entre l’anxiété normale et un trouble anxieux. Il est aussi important de faire la différence entre le stress, la peur et l’anxiété. Parce que l’anxiété, c’est une émotion qui peut être utile et tous les humains, ou presque, vivent de l’anxiété au courant de leur vie.

Il existe plusieurs formes d’anxiété différentes, mais dans tous les cas, il est possible de diminuer les impacts négatifs.

| Comment peut-on réduire l’anxiété?

Certains trucs fonctionnent mieux pour certaines personnes. Il est important d’en essayer plusieurs et d’être constant. Pour se sentir mieux, il faut faire un peu de travail chaque jour — c’est un processus, un processus qui en vaut la peine !

Voici ce que nous suggérons comme solutions :

1- La perfection n’existe pas ou Rome ne s’est pas construite en un jour.

La première étape est d’abandonner l’idée qu’il faut être parfait dès le premier essai. Chaque objectif, activité ou défi qui vaut la peine d’être fait vaut la peine d’être fait dans l’imperfection dans un premier temps. Il n’y a qu’une seule personne qui te demande d’être parfait dès le premier coup, et c’est toi. Diminue les attentes que tu as envers toi-même. Le seul objectif est d’essayer ! Plus tu auras d’expériences constructives, plus tu apprendras à te connaître et à avoir confiance en toi. L’anxiété va se transformer en sentiment d’excitation.

2- Savoir s’entourer d’énergie positive.

C’est également important d’entretenir des relations avec des personnes qui peuvent te soutenir, et d’aller chercher de l’aide des ressources qui peuvent t’aider. D’ailleurs, sais-tu pourquoi la Lune a plus de cratères que la Terre ? Même si la Terre et la Lune reçoivent à peu près la même quantité de météorites, la Terre est protégée par son atmosphère, tandis que la Lune n’en a pas. Les météorites atteignent donc directement le sol lunaire en y creusant des cratères, alors que sur la Terre, les météorites se désintègrent en traversant l’atmosphère, de sorte qu’on ne recueille en général que des petits cailloux au sol, ne provoquant pas de cratères. C’est la même chose avec toi. Quand tu es entouré de personnes qui te soutiennent et que tu t’investis dans des démarches d’aide, tu te crées une atmosphère — les problèmes ont moins d’impact sur toi.

3- Parlez-vous autrement.

Par ailleurs, nous te proposons également d’examiner et de changer ton langage interne. Si tu avais un ami qui te rabaissait constamment, qui remarquait et commentait toutes les petites erreurs que tu fais, tu éviterais probablement cette personne, et c’est normal ! Tu sais que les commentaires négatifs peuvent affecter la confiance en soi et l’estime personnelle. Eh bien, c’est la même chose avec ton langage interne. Les personnes anxieuses sont souvent très dures envers elles-mêmes.

4- Apprendre à se pardonner.

Pardonne-toi pour les erreurs que tu as faites et essaie d’être aussi compréhensif, attentionné et respectueux avec toi-même qu’avec les autres. Tu fais une crise de panique ? C’est correct, pardonne-toi ! Tu voudrais parler à quelqu’un ou aller dans un événement, mais tu es trop anxieux à l’idée de le faire ? C’est correct aussi. Tu n’as vraiment pas besoin d’être toujours motivé et parfait.

5- S’ouvrir aux autres.

Et pour finir, ce qui peut faire une grosse différence et t’aider dans ton processus de guérison, c’est d’aider les autres. C’est prouvé que d’avoir le sentiment de faire une différence positive dans la vie de quelqu’un d’autre, de se sentir important, ça apporte un sentiment de réconfort intense. Ça commence avec une seule bonne action pour une autre personne.

Savoir quand demander de l'aide

Si malgré les nombreuses techniques que tu tentes de mettre en place, ton anxiété continue de grandir dans le temps, n’hésite pas à consulter. Que ce soit en requérant les services de la Clinique Virtuelle ou ceux d’un autre consultant, sache que tout le monde a le droit d’être bien et parfois, ça demande l’aide d’un professionnel.


Voir les services de consultations de la Clinique Virtuelle